Malcom LITTLE LE LEADER

8 septembre 2011

Malcolm X est sans doute avec Marcus Garvey et Martin Luther King le leader noir le plus important de l’histoire contemporaine. Malcolm avait non seulement un talent d’orateur incontestable, mais il avait aussi une vrai vision du monde qui l’entourait, de plus il ne s’est jamais contenté de beau discour, il est toujours passé aux actes, et a oeuvré pour sa comunauté à l’instar de Nat Turner et John Brown, et d’autres noirs qui, quelques décénnies plus tôt, aidaient les esclaves à s’enfuir de leur plantation. A chaque époque de sa vie Malcolm a été sincère dans tous ce qu’il a entreprit ce qui ne l’a pas empêché d’éfectuer des changements de direction complet dans ses idées et son comportement : quand il a découvert l’Islam ou encore après son pélerinage à la ville sainte de la Mecque.

Marcus Garvey a été l’instingateur de l’unité africaine, son message s’adressait à tous les noirs d’ »Afrique et d’ailleur ». Jomo Kenyatta, Léopold Senghor, Kwame Nkrumah, sont en Afrique les hérités de l’oeuvre de Garvey ; Malcolm X est l’héritier du message de Garvey en Amérique. Comme Garvey, Malcolm X était détesté du pouvoir blanc et riche américain. L’ignoble J.Edgar Hoover, chef du FBI le détestait. Malcolm X oeuvrait pour le bien, pour la paix. Il décrivait dans ses discours le réél portrait de l’amérique, dans lequel l’Homme noir n’avait pas sa place. Comment les noirs auraient ils put s’intégrer dans une société où ils sont la victime consante de la haine et de la violence. Malcolm X ne pronait pas l’intégration. C’est à la société blanche d’évoluer, si elle est incapable de reconnaître ses propres crimes et mensonges, l’homme noir n’a pas à s’y intégré. Comme l’enseignait l’Honorable Elijah Muhammad, Malcolm pronait la sépararation de l’amérique en 2 pays différent pour les blancs et les noirs. Malcolm enseignait à ses frères la vérité, sur l’Afrique, l’esclavage, il leur ouvrait les yeux, leur redonnait foi en eux-même. Il leur apprenait à se défendre face à la violence des blancs, de ses organisations racistes et de sa police, qui était l’organe oficielle des racistes pour aller casser du nègre. Malcolm enseignait le nationalisme noir, c’est-à-dire, qu’il essayait d’apprendre au noir à oeuvrer pour eux, à s’occupé de leurs affaires, et à s’organiser. Les propriétaires des magasins tenu par des noirs était blanc et l’argent que dépensait les noirs dans ces magasins allait dans la poche des blancs, pas 1 dollar ne revennait dans la communauté, pour créer des écoles, ouvrir des bibliothèques… Les noirs étaient « tenu dans un étau ».

L’amérique blanche désignait Malcolm X comme un violent, un extremiste, mais il n’a jamais été impliqué dans quelques formes de violences que ce soit, si ce n’est celles dont il a été la victime. Le message de Malcolm s’adressait à tous les hommes et femmes, Yuri Kochiyama amie japonaise de Malcolm X dira plus tard de lui, qu’ »il détestait tous ce qu’un hommes devrait detester. Il détestait le racisme et l’hypocrisie, l’oppression et la tyranie des gens au pouvoir, et il aimait l’Humanité, bien-sûr l’humanité des gens de ce pays à cause de leur racisme, n’est pas le genre d’humanité que l’on aime spontanément ».

Situation Éducative en Mauritanie

8 septembre 2011

Pourquoi ne pas analyser en quoi les conditions d’éducation en Mauritanie sont un obstacle à son développement?

Il est connu que notre système éducatif est loin d’être performant. Malgré un programme scolaire bon à la base, les conditions dans lesquelles se trouvent les élèves, du primaire au lycée, sans parler de l’université, sont loin d’être encourageantes: manque de matériel de base (tables, chaises…) et même ce qui en existe est dans un état déplorable; insuffisance des instituteurs et professeurs, et ceux dont on dispose soit s’absentent car ils préfèrent gagner leur vie par d’autres moyens, soit assurent des cours strictement académiques sans qualité et interaction pédagogiques. Dans les deux cas, ce sont le niveau très bas des salaires et le manque d’inspection qui sont en cause.

Cependant, il faut bien nuancer et dire qu’ils existent, même si minoritaires, des enseignants dignes de ce nom, mais malheureusement leur bonne volonté et leur dévouement ne suffisent pas, car comme on le dit chez nous, « eyde wahda ma stafague » (« une seule main n’applaudit pas »).

Devant une telle situation, les étudiants sont d’emblée indisposés pour acquérir une éducation de qualité mais aussi pour s’épanouir, car personnellement je trouve que l’école doit être un lieu pour découvrir et ressortir ses capacités. Ainsi, lorsqu’ils arrivent à l’année charnière du bac, le manque d’encadrement et de sérieux aboutit à une certaine insouciance de leur part à l’égard de cet examen. Je dis bien EXAMEN, et non pas concours. Je m’explique: alors que normalement il suffit d’avoir la moyenne pour obtenir son bac, on a l’impression que les correcteurs s’arrangent pour donner des notes inférieures à la moyenne afin de ne pas dépasser un nombre limite d’élèves auxquels on envisage attribuer le bac dès le départ. Cela peut être une explication pour le taux de réussite très faible au bac. Autre raison pour justifier un tel taux est le nombre limité de places dans la seule université dans notre pays. Néanmoins, il serait incohérent de mettre la faute que sur les correcteurs ou le système éducatif lui-même.

L’échec provient aussi des élèves eux-mêmes. Il est vrai que ces conditions sont peu encourageantes, mais cela n’est pas une raison pour être fatalistes, insouciants et recourir à la fraude.¨Pour les deux premier cas, je me permets de rappeler aux jeunes que nous sommes ce que nous faisons de nous meme (« linssane ga6a3 sougue rassou »); en plus, ils sont les premiers à souffrir les conséquences. En ce qui concerne la fraude, je pense que c’est un phénomène très répandu parmi ces jeunes qui se disent, et je l’entends souvent, que le bac n’est que de la chance, et par conséquent, pourquoi faire un effort d’étudier alors que la triche est un moyen moins fatiguant et accessible ? Oui, car on sait tous que la surveillance au bac est peu efficace. Par ailleurs, je trouve que le rôle quasi-inexistant des parents contribue aussi à une telle situation.

Et après on se demande pourquoi notre société est remplie de gens corrompus: dès leur plus jeune âge, les Mauritaniens intègrent la triche comme quelque chose de normal, incontesté.

Tout cela à pour résultat que beaucoup d’étudiants refont le bac mainte fois sans réussir et donc abandonnent à un certain moment. Là, soit ils se dirigent vers « etchebchibe » (qui peut mener au travail au noir: l’affaire récente de la drogue en est une preuve), soit deviennent des ratés qui trainent chez leurs cousins (surtout pour les Maures), soit encore, dù à leur manque de qualification, ils se trouvent obligés de pratiquer des métiers qu’ils n’ont pas nécessairement choisis et qui sont généralement mal rémunérés.Cela met en évidence le niveau de vie bas pour la majorité des Mauritaniens. Par conséquent, ils ne peuvent pas participer à la croissance économique qui est essentielle au développement du pays. Ce dévelopement, synonyme de progrès, peut avoir lieu aussi lorsqu’on a une population éduquée (surtout sa jeunesse), et donc consciente des enjeux qui se posent devant elle. Or, après ce qu’on a vu, l’éducation est loin d’etre à un niveau qui permet cela.

En tant que jeune mauritanienne, je trouve cela dommage. Si l’on considère ceux qui réussissent à « échapper » du système éducatif en obtenant leur bac (en mettant de coté les moyens pour cela) et qui ont eu la chance de continuer leur études à l’étranger, on voit qu’ils excellent. Cependant, ils préfèrent rester dans leur pays d’accueil et en quelque sorte on ne peut pas leur en vouloir: ils vivent dans des sociétés qui les valorisent et leur permettent de vivre aisément. Ceux qui reviennent, malheureusement, ne sont pas toujours dans des démarches pour servir la Mauritanie et pour lui apporter de ce qu’ils ont appris.

Nos jeunes ont du potentiel, alors pourquoi le perdre? Pourquoi ne pas leur offrir les moyens pour réussir et contribuer au développement de notre Mauritanie? Si le gouvernement n’offre pas les dispositions nécessaires pour cela, c’est à nous JEUNESSE, vous PARENTS, vous PROFESSEURS de prendre les choses en main et réclamer notre DROIT, celui de vos enfants et de vos élèves. Sachant qu’en fin de compte si l’on se mobilisent TOUS ensemble pour améliorer l’éducation et par conséquent faire progresser nore chère patrie, cela n’est qu’à notre avantage.

Humblement, mais avec conviction, j’ai dit. Et je suis prêt à agir car j’ai confiance en nous, Mauritaniens…

L ‘injustice en Mauritanie

3 septembre 2011

Mauritanie n’a eu que des chefs d’état arabo-berbères- extrémistes.

L’extrémisme est un terme utilisé pour qualifier une doctrine ou attitude politique ou religieuse prônant l’action par tous les moyens pour arriver à ses fins. Les extrémistes maures prônent des valeurs hautement contestées et rejetées par l’opinion. Leurs actions extrémistes sont par conséquent des méthodes violentes et agressives ayant pour but la domination des noirs.

Les différents chefs d’état arabo-berbères qu’à connu ce pays depuis son indépendance à nos jours, ont tous adoptés des points de vues extrémiste, ils étaient persuadés de détenir la vérité. Ils considèrent à priori comme faux ce qui ne va pas dans le sens de l’arabisation qu’ils veulent imposer, sans fournir de preuves ou de raisonnement constrictif d’une Maurétanie unie, multiculturelle, géographiquement pays trait d’union entre l’Afrique noire et l’Afrique blanche. Ils ont eu recours à des méthodes barbares extrêmement violentes pour éliminer les voix contestataires du système hégémonique arabe.
Comme leurs propositions font toujours face à des adversaires qui sont opposés par nature à cette arabisation forcée, l’acculturation, ils ont opté aussi pour des méthodes radicales violentes qui sont souvent imaginées, préconisées ou employées pour imposer le système discriminatoire en outrance. Il y a eu plusieurs assassinats entre 1987-1992, des déportations massives en vue de dénegrification du pays, le maintien des haratine, communauté la plus importante du pays sous le joug de l’esclavage, en assurance d’une base arrière en cas de conflit avec les autres communautés, une avalanche de putschs pour stopper la progression des idées progressistes dans le pays.

Avec le recensement actuel qui exclut les noirs et certaines tribus, la Mauritanie n’est plus à l’abri d’une rébellion fortement armée. Elle réunira pour la première fois les noirs et certaines tribus arabes qui sont exclues pour mater le pouvoir central de Nouakchott. La révolte ou rébellion est un sentiment d’indignation et de réprobation face à une situation. Elle est aussi, dans un sens plus précis, le refus actif d’obéir à une autorité. Elle correspond donc à une large gamme de comportements : désobéissance, tentatives d’insurrection, mutineries, contestations, tollés suite à des injustices réitérées etc..

Refus d’une situation de soumission, la révolte a pour objectif de réduire une inégalité sociale, économique, religieuse, nationale en obtenant de nouveaux droits. Elle se fait dans une perspective réformiste. Refus d’obéissance à une autorité jugée inégalitaire, dictatoriale, se sont principalement des révoltes contre l’État par exemple : émeutes, anti-enrôlement, mutineries. Mise en place d’un nouveau gouvernement, ce type de révolte a un objectif clair, la recherche de nouveaux dirigeants, mieux à même de représenter la société dans son ensemble sans discrimination raciale et religieuse.

La révolution en marche, a bas l’autocratie autoritaire militaro-mafieux en Mauritanie.Dire la vérité c’est connaître ses droits et devoirs sur toute l’étendue du territoire. Keep your head up and never give up.One day peace and equality will be installed.Diko Haroune,Aly N’Dom

Bonjour tout le monde !

2 septembre 2011

Bienvenue sur Unblog.fr, vous venez de créer un blog avec succès ! Ceci est votre premier article. Editez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer ! Votre mot de passe vous a été envoyé par email à l’adresse précisée lors de votre inscription. Si vous n’avez rien reçu, vérifiez que le courrier n’a pas été classé par erreur en tant que spam.

Dans votre admin, vous pourrez également vous inscrire dans notre annuaire de blogs, télécharger des images pour votre blog à insérer dans vos articles, en changer la présentation (disposition, polices, couleurs, images) et beaucoup d’autres choses.

Des questions ? Visitez les forums d’aide ! N’oubliez pas également de visiter les tutoriels listés en bas de votre tableau de bord.